Actualités

Fabrication de visières pour les soignants du COVID

Par admin Admin Christophe Revy, publié le jeudi 9 avril 2020 08:58 - Mis à jour le jeudi 9 avril 2020 14:41
visières COVID.png

Sens le 7 avril 2020

Dès aujourd’hui sont livrées à l’hôpital de Sens des visières réalisées aux lycées Curie et Janot de Sens grâce à la mobilisation des enseignants technologiques et professionnels

Le jeudi 2 avril, M. Dupuis, Inspecteur Pédagogique Régional des sciences et techniques industrielles et technologies, a sollicité le lycée pour participer à l’effort « COVID » par la réalisation d’éléments de lutte contre le virus, actuellement en pénurie.

Un contact a été pris avec l’Agence Régionale de Santé pour pouvoir préciser le besoin réel. Celle-ci nous a redirigé vers l’hôpital de Sens. M. Nicolazo, responsable biomédical a indiqué que différentes pièces sont en fabrication mais qu’il reste un besoin urgent de « masques visières », 300 unités pour les hôpitaux du nord de l’Yonne. Cela pourrait être ensuite étendu aux EHPAD, pharmacies, pompiers, commerçants, …)

Cinq enseignants, le responsable biomédical de l’hôpital, l’inspecteur, le proviseur et le directeur délégué aux formations industrielles du lycée se sont réunis vendredi en vidéo-conférence afin de mettre en place le projet en retenant deux modèles parmi cinq et trois techniques de fabrication possibles.

Tout d’abord, six imprimantes 3D provenant des filières STI2D (Sciences et Technologies de l’Industrie et du développement Durable) et Sciences de l’Ingénieur ont été mobilisées le soir même. La fabrication de pièces a lieu au domicile de trois des enseignants. Cette technique de fabrication, assez longue mais maitrisée par les enseignants de ces filières, est avantageuse grâce au grand nombre d’imprimantes disponibles sur le territoire. Elle pourrait être relayée par une trentaine de « makers ». Le modèle doit être validé ce jour, ce qui devrait permettre la fabrication de 20 à 30 pièces /jour minimum par le lycée).

Ensuite, une technique plus rapide est la découpe LASER dans du plexiglass de 5 mm, plus onéreux. Les deux machines des filières plasturgie du lycée professionnel et STI2D du lycée général et technologique ont été mobilisées. Après validation du modèle par l’hôpital ce lundi midi, la production a été lancée. Cela devrait permettre la fabrication de 200 masques en 3 jours. La limite est l’approvisionnement en matière première.  Pour l’animateur de la plateforme technologique du lycée qui a contacté les entreprises du secteur, même leurs fournisseurs n’ont plus de plaques.

Une troisième piste est envisagée : la réalisation de pièces injectées par la filière plasturgie à partir d’une empreinte de moule conçue et réalisée par les enseignants de la filière outillage du lycée. Démarche industrielle qui prend habituellement 3 semaines et que les collègues essaient de réduire à 8 jours par leur expertise notamment en réutilisant des éléments existants. Cette technique permettrait de produire des milliers de pièces rapidement à moindre coût au lycée ou chez un industriel partenaire. Sachant que la fourniture de visières par un distributeur local n’est pas possible avant le 26 avril, cela a un intérêt. L’ensemble des collègues de a filière plasturgie-outillage sont mobilisés, tout en assurant la continuité pédagogique pour leurs élèves, apprentis et étudiants.

L’équipe de direction du lycée a facilité les aspects logistiques grâce aux personnels présents tout en veillant au respect absolu des gestes barrières, notamment par la mise à disposition de solution hydroalcoolique fabriquée au lycée.

Retrouvez ci-dessous une galerie de photos pendant la fabrication :

Ci-dessous, la machine de découpe laser en action :